Un café filtre parfait grâce aux mathématiques ?

Les mathématiciens ont fait un pas de plus pour trouver la solution de la tasse de café filtre parfaite. Pour notre plus grand bonheur ! Grâce à des calculs complexes, ils ont mis en lumière le processus de travail entre les grains et les machines à filtre. En bref, quelques conseils pour aider les buveurs à mieux optimiser leur tasse et les dosages pour une approche plus scientifique.

Coffee and mathematics

Source : marekuliasz

Un café fraichement moulu à 93°C

L’étude développé conjointement par Kevin Moroney (Universty of Limerick) et William Lee (University of Portsmouth) a été publié dans le « SIAM Journal on Applied Mathematics». Les deux chercheurs ont choisi d'être d'analyser en profondeur le processus d'infusion du café dans les machines à filtre plus répandues.

La recette est toute simple : du café, moulu, déposé délicatement sur un filtre. L’eau chaude doit alors atteindre les 93°C pour s’imprégner au mieux du café et finir dans votre tasse. Le paramètre le plus important réside dans la taille des grains. Il faut qu’il soit légèrement moins fin que ceux vendus en épicerie classique pour donner moins d’amertume au café. En ce sens, la taille des grains modifie considérablement la manière dont l’eau pénètre la graine de café moulue.

L'espresso encore inégalé

Malgré les recherches pointues effectuée par les deux chercheurs, nul doute qu’il sera impossible de recréé les saveurs des machines à espresso. Le travail autour du grain frais et la pression des machines à espresso vont tout de suite chercher un meilleur rendu du produit. Cela restera simplement le meilleur café filtre au percolateur que vous aurez jamais goûté. 

Avec plus de 1 800 composants chimiques, le café est toujours la boisson la plus consommée au monde, avec un format espresso de plus en plus privilégier que ce soit en Europe ou en Amérique du Nord.



Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published