Coffee waves: from a tool to a work of art

Le terme de « café troisième vague » fait désormais partie intégrante de notre vocabulaire quotidien. Il désigne le rapport au café que nous avons aujourd’hui: un café sur-mesure, dontl’origine, la recette et même l’apparence peuvent être régis. Cependant, parler de « troisième » vague signifie que nous avons connu auparavant une première et une deuxième vague. C’est pourquoi Café Liégeois vous propose une leçon d’histoire du café selon les courants du dernier siècle.

La première vague: le café utile

Au début du XXeme siècle, le café n’a qu’une fonction: le gain d’énergie. Cette fonction de la boisson caféiné trouve d’ailleurs son apogée au cours des guerres pendant lesquelles les soldats sont dopés à la caféine pour masquer leur épuisement sur les champs de bataille. C’est dans cette optique que le café soluble est synthétisé: un café express, peu dispendieux, pour lequel le goût importe peu mais qui contient une forte teneur en caféine.

La deuxième vague: le café plaisir

Pendant les Trente Glorieuses et le développement de la société de consommation, de petits cafés tels que Starbucks ouvrent leurs portes, apportant avec eux l’importance du goût du café. Les consommateurs redécouvrent alors les nuances, les provenances et les savoirs-faire de cette boisson. De nouveaux aspects du café font leur apparition: il est décliné en cappuccino, moka, latte, etc. La pause café devient alors un moment de bien-être, une gourmandise.

La troisième vague: le café comme oeuvre d’art

C’est grâce à un mouvement qui naît à Portland, en 2002, que le café se hisse dans les plus hauts rangs de la gastronomie. On lui accorde le statut de produit artisanal, subtil, et fruit d’un processus complexe.

En parallèle, de nouveaux métiers font leur apparition. Les baristas deviennent de vrais références et sont alors surnommés les sommeliers du café.

En plus du goût, l’apparence du café à désormais son importance; le latte art devient une discipline de plus en plus démocratisée.



Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published